False Start in Africa: Rene Dumont

À l’occasion du 50e anniversaire de sa parution, la réédition d’un livre mythique. Défi lancé aux agriculteurs africains, L’Afrique noire est mal partie fit scandale à sa parution en 1962 : ingénieur agronome, René Dumont dresse alors un constat peu encourageant. Dans un contexte optimiste de décolonisation, sa voix s’élève à contre-courant pour sommer les Africains de reprendre en main leur agriculture. Grâce à sa connaissance précise du terrain et à ses recherches, il propose des solutions concrètes pour supprimer la famine : respect du sol et des paysans, refus de la corruption et de la bureaucratie. Ces analyses demeurent pertinentes pour discuter de l’avenir de l’Afrique subsaharienne, notamment sur la question alimentaire. Trois textes complètent cette réédition du livre original. Dans sa préface, Abdou Diouf reprend à son compte la dénonciation par Dumont de la « coopération », nouvelle forme de domination, et affirme avec force que l’Afrique, par l’invention de nouveaux modèles et une certaine fidélité aux traditions, est le continent de l’avenir. Jean Ziegler, en revanche, démontre la justesse des prédictions et des analyses de l’agronome considéré comme l’un des premiers écologistes : « Indépendance n’est pas décolonisation », ce sont désormais les fonds de pension et les multinationales qui accaparent les terres. « Dumont avait-il raison ? »

False-start

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s